#5: Comment apprendre et enseigner des langues [2]

Dans ce nouvel épisode du Podcast de LingQ en français, Tom nous partage sa vision des langues et nous donne ses meilleurs conseils pour apprendre et enseigner des langues.

quand on est dans un mauvais système par rapport aux objectifs qu’on a

Si mon objectif, c’était d’avoir une bonne note à ma licence c’est un très bon système

Et bien on n’arrive pas à avoir les résultats qu’on veut.

Je suis d’accord avec toi, c’est bien souvent le cas à l’école

c’est qu’on apprend les balbutiements de la langue

on apprend la grammaire, la conjugaison, etc mais ce n’est pas forcément ce qui donne des résultats et surtout avec le russe.

Moi j’ai appris le russe aussi. Je tombe un peu dans la même école que toi.

C’est qu’au début je me focalisais sur la grammaire

et c’est impossible, par exemple, d’apprendre le russe,

ou une langue qui est compliquée comme ça uniquement par la grammaire,

parce que tu connais des règles de grammaire, mais tu ne sais pas comment les appliquer

et c’est pourquoi je pense que c’est important, je pense c’est une de tes philosophie aussi toi…

C’est de mettre la langue en pratique le plus rapidement possible.

Est ce que toi, c’est quelque chose ?

Tu penses qu’il faut mettre la langue en pratique le plus rapidement possible pour avoir des résultats ?

Oui, en fait.

En fait, simplement, j’ai l’impression qu’à lire de plus en plus sur la science cognitive ou l’apprentissage des langues.

En fait, il y a simplement un truc qu’on a complètement inventé.

C’est cette idée qu’être capable de comprendre la grammaire ou la partie théorique linguistique de la langue

et comment ça marche permet de parler.

En fait, c’est un problème de transfert de compétences évident.

C’est à dire que même quand on apprend des choses comme les maths dans les tables de multiplication

On ne recalcule pas à chaque fois. Il y en a qu’on apprend par coeur 6 fois 6.

On ne le calcule pas dans notre tête et en fait, avec les langues, c’est pareil.

Donc la grammaire, c’est un système de secours.

Quand on est vraiment à se poserla question ou ça devient… on est tellement lent pour faire sa phrase…

et on n’est pas sûr de la terminaison, de la conjugaison qu’on doit réfléchir à la grammaire.

Mais en fait, on n’a pas besoin de ça.

Moi, la façon dont j’apprends les langues et que j’enseigne, c’est simplement des exemples

Quand en français on dit “on y va”

on n’a pas… on n’est pas en train de réfléchir à une structure

à comment utiliser “y”, qui est ce qu’on dit “y” ou “on” est ce qu’on dit “on en va”

Attends, je dois réfléchir parce que la préposition c’est “à” ou alors c’est “de” mais alors c’est peut être…

Non, on ne réfléchit pas du tout à ça et la plupart du temps on ne réfléchit pas.

Et donc en fait, j’ai une approche très…

Pour moi, apprendre une langue, c’est comme aller à la gym.

Il n’y a pas beaucoup à réfléchir, peut être la position du corps à la gym et tout ça.

Mais ce qui est important, c’est de faire des répétitions comme un bourrin

et j’ai une façon d’apprendre les langues qui est très décevante.

Je trouve pour beaucoup de gens qui aiment intellectualiser les choses

moi y compris et d’ailleurs, c’est presque une frustration

pour moi dans les langues étrangères d’en arriver au constat que ce n’est pas..

Je ne trouve pas ça super excitant intellectuellement d’apprendre une langue

parce qu’en fait c’est très répétitif pour moi.

C’est “Ok, je fais une conversation.”

Quelles sont les phrases dont j’ai besoin pour m’exprimer ?

Quelles sont les phrases qui sont dites que je ne comprends pas ?

Je mémorise tout ça et je recommence. Et c’est tout. C’est tout ce que je fais avec mes étudiants.

Ça donne de super résultats parce qu’on travaille la fluidité, on travaille des expressions qui sont naturelles

et il n’y a pas de grammaire, de temps en temps, Il y a une question de grammaire qui vient

Par exemple sur les questions, est-ce qu’on utilise ? “Est-ce que” ou pas ?

Oui, tu t’en fous, tu fais les deux, c’est pas, c’est jamais le gros problème.

Généralement quand il y a une question de grammaire, ce n’est jamais le problème principal.

Donc voilà, mon approche…

Et je pense aussi que la grammaire… le fait de se concentrer sur la grammaire un peu..

C’est un peu une procrastination parce qu’on peut avoir peur de pratiquer la langue de commettre des erreurs.

Et c’est pourquoi on va se dire je vais mémoriser tant de règles de grammaire.

Quand je connaîtrai autant de règles de grammaire, je pourrais enfin mettre en pratique la langue.

Et je pense que c’est quelque chose qui peut être paralysant de se focaliser uniquement sur la grammaire.

Et surtout, je pense que ça donne très peu de résultats.

Oui, tout à fait, oui

J’ai… En fait je connais très peu la grammaire française en vrai parce que… et là plupart..

et ça arrive très souvent que j’ai des étudiants qui m’expliquent une règle de grammaire

parce qu’en fait ce n’est pas mon travail. Quand je dis à mes étudiants pour le français

La grammaire, regarder des séries sur Netflix en français

écouter des podcasts, tout ça, vous pouvez le faire sans moi.

Je suis sûr que vous le faites sans moi très bien.

Moi, je suis là pour faire la partie difficile

c’est juste parler et…

je veux dire, même moi, je fais très souvent des fautes de grammaire

parce que ça fait longtemps que je vis à l’étranger.

Et je parle surtout français avec des anglophones et donc je fais des fautes de grammaire.

Mais ça n’empêche pas que

je pense que j’apporte quand même quelque chose aux étudiants

c’est à dire les aider à parler parce que c’est ça qu’ils veulent

Et je pense que ce n’est pas forcément très grave de faire des erreurs grammaticales

parce que aussi ça, c’est peut être très français.

Mais on a un peu une culture du perfectionnisme.

On a l’impression qu’il ne faut pas commettre d’erreur en langues

et que si on commet des erreurs, on va être critiqué ou les gens vont nous juger

ou on ne pourra pas comprendre et être compris en retour.

Mais par mon expérience et je pense que c’est ton expérience aussi,

les erreurs quand tu apprends une langue, ce n’est pas très important tu vois…

L’important, c’est d’être compris et de comprendre la plupart des situations.

C’est un peu ma philosophie.

Est ce que tu es d’accord avec ça?

Oui, tout à fait.

Et puis, le problème, c’est que l’erreur numéro un est une personne qui parle une langue

C’est de ne rien dire en fait.

puisque les personnes qui veulent affiner leur grammaire “ok très bien peut être”

mais dans la situation ou le serveur va juste dire “Alors on part sur quoi?” ou ce genre de phrase de serveur en France

La personne est incapable juste de dire j’ai pas compris ou de réagir ou de dire quelque chose comme ça.

Elle va juste dire en anglais “Do you speak english?” ça c’est une erreur énorme.

C’est l’erreur numéro un en fait.

Et donc n’importe quel son en français même.

“Ah ok”, “bon ok”, ça c’est du français correct.

C’est une réaction en français qui n’est pas très difficile,

qui est grammaticalement correcte, mais c’est une bonne réaction.

Et en fait c’est ça le problème, c’est que la langue c’est pas de la grammaire, c’est que dire:

“Ah ok, bon ça va”

c’est du français de tous les jours, c’est une structure naturelle.

Donc en fait on se focalise sur ça pour être compris.

Mais l’important c’est d’avoir une communication.

Et donc si on réfléchit et il faut… oui…

Souvent je dis à mes étudiants

La conversation dans une langue étrangère, c’est un sport de combat.

Il y a juste des situations qui vont arriver.

Mais si tu dois réfléchir à ce qui est en train de se passer et à ta réaction, c’est trop tard.

Parce que quand je pratique avec mes étudiants, je leur rappelle que

s’ils réfléchissent dans nos conversations, ils ne pourront pas réfléchir dans la situation réelle

Parce qu’il y a un niveau de stress. Ils sont “Jetagé” parce qu’ils viennent d’arriver dans le pays.

Il y a quelqu’un qui leur parle trop vite en français.

Donc c’est une…

c’est un entraînement pour pouvoir réagir surtout

et pour pouvoir communiquer rapidement, peu importe la grammaire.

Et ces détails là, ça vient après.

D’accord.

Et j’ai vu aussi que maintenant, tu avais développé une nouvelle activité aussi.

Tu enseignais comment enseigner des langues.

Alors est ce que tu peux parler un peu de cette activité ?

Oui. En fait, je me suis rendu compte que ma façon d’enseigner le français marchait bien.

J’ai beaucoup d’étudiants… J’ai une liste d’attente. Je suis très fière.

et que surtout ma façon d’enseigner le français, je n’étais pas du tout, j’allais dire “pollué”

mais c’est un terme négatif, c’est pas nécessairement ça,

mais je n’étais pas du tout influencé par les techniques normales en fait…

J’ai appris à enseigner le français directement, toujours seulement sur Internet

avec des adultes qui veulent apprendre à parler.

Et en fait, la conversation, souvent, est perçue comme une activité un peu secondaire par beaucoup de profs

un truc qui n’a pas beaucoup de valeur, alors que moi, mon impression, c’est l’inverse

c’est à dire que c’est ça qui a une valeur énorme.

Aider un étudiant à parler, c’est le plus important.

Et je me suis rendu compte qu’en fait, il y a pas beaucoup de gens qui faisaient ça

et que si beaucoup de profs enseignaient de façon traditionnelle, classique

aussi parce qu’ils ont peur de sortir des sentiers battus.

Et donc j’essaie de montrer en fait, que ça, c’est possible.

Et puis aussi moi, je, comme toi, j’adore apprendre.

Ça fait quelques années que j’apprends la programmation.

Je commence à monter en compétences en tant que développeur

et je compte continuer ma carrière, peut être encore dans les langues,

mais dans autre chose.

Donc j’ai envie que… comment dire

c’est un peu prétentieux peut être mais, qu’il y est la relève avec des gens qui enseignent comme moi

ou de transmettre ce que j’ai appris dans ce domaine.

J’ai l’impression qu’on a un peu une passion commune

vraiment, notre passion, c’est pas finalement le but.

Apprendre des langues étrangères ou apprendre à apprendre,

c’est les méthodologies, optimiser des méthodologies pour avoir plus de résultats.

Est ce que toi, c’est ton cas aussi ?

Oui, tout à fait. Oui, tout à fait.

C’est explorer quelque chose.

Et en fait, je pense qu’il y a un message sur…

je crois que c’était sur ton site ou ta chaîne YouTube

que la compétence la plus importante c’est d’apprendre à apprendre, puisqu’en fait

tout le reste, si on apprend quelque chose, une compétence, trois ans plus tard, elle est périmée.

Maintenant, c’est pareil pour moi avec les langues en fait…

La compétence que je veux garder,

ce n’est pas d’être capable d’avoir un niveau B2 en allemand ou des choses comme ça,

C’est de pouvoir réapprendre une langue rapidement.

Par exemple, je travaille avec un ami, il dit…

Comme développeur freelance et il me dit qu’il y a beaucoup de clients allemands.

Et je lui ai dit si je dois réapprendre l’allemand juste pour travailler,

juste pour faire des réunions en allemand, je n’ai pas peur en fait

Je sais que ça va me prendre quelques mois

et que je peux le faire et que si après, si je déménage dans un autre pays

et que je dois apprendre une autre langue, je pourrais le faire aussi.

Donc, oui, le… ce qui est important..

Donc oui, apprendre à apprendre et la méthodologie pour pouvoir avoir quelque chose

qui puisse être réutilisé pour n’importe quel domaine.

Alors on arrive bientôt à la fin de ce podcast et j’aimerais te poser cette question, c’est:

Qu’est ce que l’apprentissage et l’enseignement des langues t’as apporté ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s