Serge talks about Bordeaux

Study the transcript of this episode as a lesson on LingQ, saving the words and phrases you don’t know to your database. Here it is!

Steve: Bonjour, Serge.

Serge: Bonjour, Steve.

Steve: Et vous êtes où, là en France?

Maintenant, avec Skype, on peut parler avec tout le monde, partout au monde, mais…

Serge: Ah, oui.

Steve: Est-ce que vous pouvez vous situer un peu pour les gens qui nous écoutent?

Serge: Hmmm. Okay. Bien sûr.

J’habite dans le sud-ouest de la France, à coté de Bordeaux, une quarantaine de kilomètres de Bordeaux, dans une petite station balnéaire, au bord du Bassin d’Arcachon qui est à coté de l’Océan Atlantique.

Et ma…c’est une petite ville, d’environ dix milles habitants.

Et ma, ma maison, en fait, est située à à peu près deux cent mètres de la plage.

Alors, c’est vraiment un endroit vraiment très très agréable à vivre.

Steve: Est-ce que vous allez souvent à Bordeaux pour faire des achats ou pour manger ou pour, je sais pas, visiter des musées… enfin?

Serge: Hmmm.

Déjà, je vais à la limite de Bordeaux pour mon travail, déjà, puisque je suis militaire dans l’armée de l’air, et la base aérienne sur laquelle je suis affecté est à la limite de Bordeaux.

Donc, déjà, pour mon travail, et puis j’y vais régulièrement parce que ma fille suit des études de médecine à Bordeaux, à la faculté de Bordeaux, et je vais, donc, l’amener en début de semaine, et je vais la rechercher en voiture à la fin de la semaine, puisque elle loue, on a loué pour elle un petit appartement pour… toute à côté de, de l’université où elle suit ses études.

Steve: Mais, Bordeaux, quand on…quand, quand j’entends le mot « Bordeaux », le nom de la ville, je pense d’abords au vin…

Serge: Bien sûr.

Steve: …je pense à l’histoire…

Serge: Oui.

Steve: …à l’Aquitaine, avec… enfin, tout ce qu’il y a eu, enfin, la guerre de cent ans, peut-être, et les relations avec l’Angleterre…

Serge: Ah oui.

Steve: Enfin, il y a un tas de, il y a un tas de… je pense, même, à Montesquieu…er… non, à Montaigne, par exemple.

Serge: Oui.

Steve: Montaigne vivait pas loin de Bordeaux, aussi.

Il était même maire de Bordeaux, si je…

Serge: Mais oui, il est, il est, il est originaire de…de Bordeaux, et il a, il a beaucoup écrit sur la région.

Il y a habité longtemps, je crois qu’il est mort aussi à Bordeaux.

C’est vrai que Bordeaux est une très ancienne ville, puisque les Romains se sont installés à cet endroit, puisque c’était un…un endroit vraiment, on va dire, stratégique, puisque il y a la… la Garonne, qui se jette dans le… dans l’océan à cet endroit, et qui est navigable.

Donc, c’était, er… toute une économie s’est développée depuis, depuis déjà les Romains.

Donc, ça remonte à pas mal de centaines d’années, et… Oui, c’est une ville qui a un passé historique vraiment, vraiment très riche, et… Elle a été longtemps anglaise, justement, comme vous disiez, pendant la guerre de cent ans, et… Toute la région, d’ailleurs, était anglaise pendant plusieurs dizaines d’années, et je ne me souviens plus quand c’est redevenu français, mais, enfin, il a fallu bien des guerres et des batailles pour que cette région redevienne française.

Heureusement, parce que, comme vous dîtes, le vin est appréciable, et puis il y a plein de belles choses à voir dans cette région.

Steve: Et je, je crois quand je vois, par exemple, la baie là-bas, s’appelle la baie de Biscaye, si je me rappelle, si je me rappelle bien.

C’est pas ça ?

La baie-là, fin, l’Atlantique.

Biscaye.

Serge: Ça ne me dit rien.

Steve: De toute façon, j’ai l’impression que, du point de vue, je sais pas, généalogique, les gens du sud-ouest de la France ont été influencés et par des gens venant, donc, de, du, de la péninsule, de la péninsule Ibérique.

Serge: Oui.

Steve: Donc, des influences peut-être basques, peut-être, je sais pas, celto-ibériques.

Ensuite, bien sûr, romains… enfin, et puis même, je crois, les Visigoths étaient là aussi, non?

Peut-être.

Serge: Bien sûr de… c’est vrai que, situé à cet endroit, c’est un lieu de passage de beaucoup d’invasions qui venaient du sud.

Donc, les, les musulmans, er… toute la péninsule ibérique, oui, c’est vrai.

Et… je, je, je pense que oui, elle est chargée d’histoire du fait de sa, de sa situation géographique, et puis de sa richesse sur la plan de la terre, de cette fameuse rivière, la Garonne, qui est, qui est une source de, de richesse économique, et, bon.

Malheureusement, je, je ne connaît pas encore bien cette…cette région.

Ça fait que six ans que je, que je vit ici, mais j’ai beaucoup à découvrir, et c’est vraiment, vraiment une belle région, on peut dire, vraiment une belle région.

Steve: Et est-ce que vous profitez pour boire beaucoup de vin, vin de Bordeaux, ou est-ce que vous buvez du vin d’un peu partout ?

Serge: J’ai, j’ai un peu honte de, de l’avouer, mais je ne suis pas un grand connaisseur de vin.

Steve: Oui.

Serge: Je préfère, en fait, la bière.

Steve: Ah.

Serge: Mais, c’est vrai que… avec… en France, vous savez, on adore le fromage, et…

Steve: Oui.

Serge: C’est vrai, qu’avec le fromage, rien ne vaut un bon vin,

Steve: Oui.

Serge: Et pourquoi pas un vin de Bordeaux ?

Steve: Oui.

Serge: Il y a… on n’a que l’embarras du choix.

À Bordeaux, il y a énormément, énormément de… Quand je pense à Saint Emilion…

Steve: Oui.

Serge: …enfin, toutes ses régions…

Steve: Oui.

Serge: .. qui, connues, je pense, dans le monde entier.

St Emilion certainement est un… est une région qui est connue dans le monde entier puisqu’ils vendent du vin.

Steve: Absolument.

Serge: Voilà.

Steve: Mais vous, vous n’êtes pas originaire de Bordeaux.

Serge: Non, pas du tout, pas du tout.

Steve: Bon.

Serge: En fait, j’ai passé toute mon enfance en Haute-Savoie, dans une ville qui est au bord du lac de Genève.

Donc, nous avions le lac, et nous étions, nous étions aux pieds des montagnes, puisque c’est, à cet endroit, commencent les Alpes, les Alpes avec le fameux Mont Blanc, le point culminant de toute l’Europe.

Et… donc, j’ai passé toute mon enfance, parce que j’ai… Je suis né en Algérie.

Mon père était militaire et il a participé à la guerre d’Algérie, et, en fait, bon, je suis né là-bas, mais je n’ai passé que, que deux années et après, nous sommes rentrés, nous nous sommes installés justement en Haute-Savoie, où j’ai passé toute mon enfance.

Et c’est mon métier qui a, qui m’a fait découvrir beaucoup d’autres régions de France.

En tant que militaire, on voyage beaucoup, et…

Steve: Bien sûr.

En Haute-Savoie, ils ont aussi du, du très bon fromage.

Serge: Ah oui, oui, bien sûr.

C’est réputé pour, pour ça.

En fait, je crois que toutes les régions de France ont leurs spécialités culinaires.

C’est…la France est un pays très riche sur le plan culinaire et je pense que la, la cuisine française est, elle aussi reconnue dans le monde entier.

Il y a beaucoup de chefs qui…

Steve: Absolument, oui.

Serge: …qui pratiquent à l’étranger, dans, dans beaucoup de pays…

Steve: Oui. C’est un des grands plaisirs quand on visite la France, de découvrir tous les plats locaux.

Serge: Oui.

Steve: et les vins, les fromages, les, les déguster.

Et ce que j’ai trouvé, là, en France, c’est que, on… on n’a pas besoin d’aller au, aux restaurants très chers,

Serge: Oui.

Steve: et que pour dix, dix, quinze, vingt, vingt, maximum vingt-cinq euros par personne on peut très, très bien manger.

Serge: Oui, tout à fait.

Il y a toute une gamme de prix.

Bon, maintenant, si vous appréciez vraiment le vin, et vous buvez du vin à table, bon, l’addition peut se corser un petit peu, même très rapidement.

C’est vrai que le bon, les plaisirs de la table, on les trouve à vraiment tous les prix, une telle richesse dans la cuisine, que vous pouvez faire de la cuisine très simple, très bonne, donc peu chère, et, dans l’autre sens, vous pouvez dépenser beaucoup, beaucoup d’argent dans un bon repas, dans un bon restaurant en France.

Steve: Il y a pas de limite!

Serge: Oh, il y a pas de limite.

On peut toujours trouver plus cher, et… D’ailleurs, dans le sud-ouest, dans le… aux pieds des Pyrénées, j’avais… j’ai passé deux, trois jours, dernièrement, avec ma femme et ma fille, et nous avons mangé dans un restaurant… Je crois je n’ai jamais payé aussi cher pour manger, mais c’était, c’était tellement bon que…

Steve: C’était où ?

Serge: C’était…à côté de Saint Jean de Luz…

Steve: Oui.

Serge: J’ai oublié le nom de ce… Asquin, voilà, c’était « Asquin ».

Vraiment dans un petit village, mais…vraiment très, très beau.

Steve: Parce que ma femme et moi, nous avons passé un mois, le mois de septembre, en France, et d’abord, on était, on a passé deux semaines sur la vallée de la Loire, et ensuite, on était tous près de Pau, dans le Béarn, dans un endroit qui s’appelle Oloron Sainte Marie.

Mais, on a … on a aussi passé deux jours à Biarritz…

Serge: Ah oui.

Steve: …et on a visité un peu les pays basques.

On a été à Saint Jean de Luz.

On a été aussi à Saint Jean Pied de Port.

Serge: Ah oui.

Steve: De la, on est entré, on est entré dans l’Espagne, on est allé jusqu’à Pampelune, et Saint Sébastien…Fin, tous ce coin-là est… c’est, c’est très joli, c’est très vert, on était… allé… enfin, on est allé dans un petit village dans la montagne, où on a acheté du fromage d’un monsieur qui avait quatre-vingt-cinq ans.

Il coupait… c’était du brebis, de je ne sais pas quoi, de chèvre, de vache, et il le coupait pour nous, et il faisait ses additions avec son crayon là, tout doucement, et il parlait et le français, et le béarnais, et l’espagnol.

Serge: Bien sûr, bien sûr.

Steve: Et il a quatre-vingt-cinq ans. Dans la montagne là, perdu dans la montagne.

Serge: Oui. Je, je pense il s’agit peut-être de fromage de brebis qu’on a l’habitude là-bas de manger avec de la confiture, la confiture de cerise.

Steve: Oui. On a eu ça aussi.

Serge: C’est une spécialité.

Voilà. Le mélange sucré-salé qui est vraiment très, très bon.

Steve: Oui.

Serge: Je ne connaissais pas, moi-même, et j’ai découvert ça en arrivant dans cette région.

Steve: Oui. Mais, j’ai bien envie de, de retourner.

J’étais… c’était…Sauf que, on était un peu, enfin, pas moi tellement, mais ma femme, elle aime bien jouer au golf, et il est, il est très vert là-bas, on est aux pieds des Pyrénées…

Serge: Oui.

Steve: Et ça veut dire qu’il pleut.

Alors, de…

Serge: Ah.

Steve: On n’a pas eu, tous, tous les jours, ensoleillés, ciel bleu, quand-même.

Serge: Oui, oui, c’est… Malheureusement, bon, un petit inconvénient, mais même quand il pleut, les, le climat reste, quand-même tempéré…

Steve: Oui.

Serge: Les, et les températures ne descendent pas trop.

À moins, à moins que de monter vraiment dans les Pyrénées, où là, ça devient un climat un peu montagnard, et, et là effectivement on peut, on peut avoir de la neige, des chutes de neige très tôt dans la saison avant … bien avant l’hiver.

Mais, en règle générale, moi, j’ai vécu plus de quinze ans dans l’est de la France, à Metz.

Le, le…je peux vous dire que le climat entre Metz et Bordeaux est vraiment, est vraiment tout à fait différent.

Il fait quand-même bien plus doux à Bordeaux.

C’est plus agréable.

C’est plus humide, bien sûr, mais…

Steve: Oui. Oui.

Bon, ben, merci beaucoup, Serge.

On a pu parler un peu de, de la région où vous habitez.

Serge: C’était avec plaisir.

Steve: J’espère qu’on aura l’occasion de refaire cette expérience.

Serge: Bien sûr.

Steve: Parce que je crois que c’est important pour les gens avec LingQ, nos membres, qui étudient le français.

Serge: Bien sûr, bien sûr.

C’est très important, et je suis, bien sûr, à votre disposition.

C’est toujours un plaisir de discuter.

En plus quand le sujet est, c’est la France.

Je suis fier, donc…C’est toujours très intéressant, oui, oui, et si ça peut aider les gens qui veulent apprendre le français, parce que, moi-même, j’apprends l’anglais, et je… j’ai vraiment l’impression que le français est une langue difficile et si, si on peut aider les gens à apprendre le français d’une façon plus ludique, c’est tout à fait intéressant.

J’espère que je serais utile, au moins, pour çà.

Steve: Certainement !

Merci beaucoup, donc.

Au revoir et à la prochaine.

Serge: Voilà.

Steve: À la prochaine fois. Merci.

Serge: Au revoir.

Steve: Au revoir.

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s