Anne & Serge – Midterms

This and all episodes of this podcast are available to study as a lesson on LingQ. Try it here.

Anne talks with Serge about preparing for her midterm exams. (Anne parle avec serge de ses révisions en vue de ses partiels) Image courtesy of ecastro.

Serge : Alors Anne, comment s’est passé ton week-end ?

Tu as bien travaillé ?

Anne : Donc je suis revenue vendredi… Y a eu, il a commencé à y avoir une tempête, donc oui, forcément, j’ai bien travaillé vu que j’ai pas pu faire autre chose.

Donc, çà va, j’ai réussi à faire un petit peu tout ce que je voulais faire, alors çà va, je suis satisfaite.

Serge : Ah bon !

Parce que s’il avait fait beau, tu aurais… tu serais allée te promener au lieu de travailler alors, si je comprends bien ?

Non ?

Anne : Oui ben, disons que j’aurais peut-être pris une heure pour aller me balader, aller faire un petit tour en ville ou quelque chose comme çà.

Serge : Et du coup alors ?

Anne : Donc, c’est pas plus mal.

Serge : Oui ?

Anne : C’est pas plus mal qu’il ne fasse pas très beau.

Serge : Oui, c’est vrai, çà donne moins de regrets d’être enfermée à travailler, oui.

Anne : Oui, c’est vrai.

Serge : Et tu as fait alors quoi comme révisions, comme cours ce week-end ?

Anne : Ben, je commence à réviser pour mon concours, donc j’ai essayé de faire, de varier un peu pour ne pas faire qu’une matière, pour ne pas m’abrutir dessus.

Donc j’ai fait un peu de tout.

J’ai essayé du moins de… travailler pour mon contrôle de lundi, mais aussi de travailler toutes les matières que j’aurai au concours dans un mois et demi.

Serge : Dans un mois et demi ?

Anne : Un mois et demi.

Serge : Cà approche !

Anne : Cà approche oui.

Serge : Et tu es à jour, tu penses, de tes révisions ou… Tu seras prête à temps quoi?

Anne : De toute façon, comme c’est un concours, on n’est jamais prêt, on a toujours besoin de… Je ne pense pas que je me trouverai prête même si je dois… même si j’avais un mois de plus pour travailler, mais en tout cas, je serai quand même bien à jour et j’arriverai sereine.

Serge : oui, c’est l’essentiel… oui… et tu… donc tu rentres tous les week-ends en fait pour… presque tous les week-ends pour réviser ?

C’est plus facile à la maison… ou ?

Anne : C’est plus facile d’être à la maison… Y’a moins… enfin, je me soucie de moins de choses vu que le repas est prêt…

Serge : Eh oui !

Anne : Eh oui !

Donc forcément, y’a moins de contraintes, et puis je suis pas toute seule, donc c’est plus agréable.

Serge : Oui

Anne : Même si c’est un peu plus dur de me concentrer pour travailler, vu que y a du monde, je préfère parce que je me sens moins seule pour le week-end.

Serge : Oui, c’est vrai que le week-end c’est… çà fait long du vendredi soir jusqu’au lundi, lundi… oui lundi matin, parce que tu reprends les cours à midi ?

Anne : Non, en fait je ne reprends que le soir.

Serge : le lundi soir ?

Anne : Oui pour… parce que j’ai contrôle tous les lundis soir… donc en plus, si je restais à mon appartement, je pense que je stresserais plus pour mon contrôle.

Serge : Oui, oui.

Anne : Donc, je préfère rentrer.

Et d’autant plus que le week-end me paraîtrait long à mon appartement vu que je ne vais pas à la fac, donc je verrais beaucoup moins de monde, donc je préfère rentrer.

Serge : Oui, çà fait une coupure, çà fait du bien.

Anne : Cà fait une bonne coupure.

Serge : Et puis comme çà tu peux revoir ton p’tit chien !

Anne : Ben oui, je revois mon petit chien et puis… ouais, mes parents aussi… tant qu’à faire.

Serge : Oui, accessoirement.

Anne : Accessoirement.

Serge : Oui, et puis çà te permet d’aller… d’aller courir un peu le week-end parce que là-bas…

Anne : Oui, j’en profite

Serge : A Bordeaux…

Anne : C’est pas évident… c’est pas évident à Bordeaux parce qu’il y a pas vraiment de… ben je peux pas courir dans la rue, enfin… alors qu’ici…

Serge : Oui.

Anne : Ben, déjà je peux aller courir, aller voir le coucher de soleil sur la plage, donc forcément, c’est déjà plus attrayant… et ben je profite aussi du week-end pour prendre un cours de piano.

Serge : Ah oui !

Anne : Pour, ben me changer un peu les idées quoi.

Serge : Oui, oui.

Enfin pour ce qui est du coucher de soleil, en ce moment…

Anne : En ce moment, on peut pas dire que j’y ai vraiment droit.

Serge : Non

Anne : D’habitude… d’habitude je vois un joli coucher de soleil… mais là…

Serge : Oui

Anne : Ben là, je vois une jolie tempête sur la plage, c’est pas mal non plus…

Serge : Oui, c’est pas mal.

Anne : C’est mieux qu’une tempête à Bordeaux.

Serge : Oui, oui, oui… Et le piano alors, tous les, tous les week-ends un petit cours de piano pour…

Anne : Ben, tous les week-ends où je suis là oui…

Serge : Oui, et puis çà permet de ne pas perdre trop la main parce que sinon pour s’entraîner…

Anne : Ben ce serait dommage que je perde la main quand même…

Serge : Ben oui, après combien d’années ?

Anne : 11 ans

Serge : Je sais pas… combien ?

Anne : 11 ans.

Serge : 11 ans !

Oh là, là !

Anne : Puis ben… vu que le piano est à la maison, forcément çà me… çà me tente.

Serge : Oui, oui, ben oui !

Anne : Et comme je m’entends très bien avec ma prof de piano, ben çà me fait toujours très plaisir de la voir aussi.

Serge : Oui, c’est vrai… et puis après donc, alors les premiers partiels, puisqu’on appelle çà des partiels ?

Anne : Oui on appelle çà des partiels

Serge : C’est là, dans un mois, un peu plus d’un mois tu as dit ?

Anne : Oui

Serge : Et tu as, tu vas avoir des vacances donc un peu avant pour réviser enfin…

Anne : Ben disons que j’ai les vacances scolaires de Noël… donc, à partir du… Ben 19 décembre, je suis en vacance jusque… le début des partiels… c’est-à-dire le… 9 janvier, mais bon enfin, ce sera juste avant mon concours donc çà va pas vraiment être des vacances… mais disons que je vais avoir vraiment des journées entières pour bien travailler et pouvoir bien m’organiser… et puis je vais quand même profiter un peu de Noël… à la maison.

Serge : Oui, et le concours, çà dure combien de temps alors ?

La première session ?

Anne : Ben la première session, en fait j’ai pas énormément d’épreuves, j’ai cinq épreuves réparties sur trois jours, donc je commence le… il me semble que je vais commencer le vendredi par deux épreuves, ensuite j’ai une pause jusqu’au mardi, donc le week-end va être un peu difficile, sachant qu’on a déjà commencé le concours mais qu’on a encore… faut encore travailler pour la dernière ligne droite, donc après je reprends le mardi pour deux épreuves à nouveau et on finit en beauté le mercredi après-midi par la dernière épreuve.

Serge : Oui.

Et tes épreuves préférées, ou ton épreuve préférée ?

Anne : Ben çà va être la dernière évidemment, le meilleur pour la fin.

Serge : Oui

Anne : C’est l’épreuve en rédactionnel de science humaine et sociale.

Serge : Tu te sens à l’aise dans cette discipline ?

Anne : Ben je préfère écrire que répondre à un QCM

Serge : Ah oui !

Les questions à choix multiple oui.

Anne : Les questions à choix multiple, même si çà va beaucoup mieux maintenant que je me suis entraînée aux QCM, mais c’est toujours… je trouve que çà… le prof qui lit nos copies se rend mieux compte du travail qu’on a effectué en lisant ce qu’on écrit et pas des réponses…

Serge : Oui.

Anne : Quand on a des QCM.

Serge : Oui, c’est vrai.

Anne : C’est beaucoup plus représentatif d’un travail et de la personnalité et du, de la motivation de l’étudiant que une grille optique où on a juste colorié dedans.

Serge : Oui, oui à cocher des cases, oui c’est vrai.

Anne : A cocher des cases

Serge : Oui…et donc çà… en fait, c’est juste une partie, donc çà représente combien de pourcentages de…

Anne : Cà représente….

33%, un tiers.

Serge : Un tiers… et le… alors les deux autres tiers, le reste.

Anne : Les deux autres tiers, ben çà va être au… donc ce qu’on appelle le deuxième quadrimestre… donc çà va être de janvier à… enfin janvier… on va dire plutôt début février jusqu’à … ben… les partiels seront en mai quoi.

Serge : Oui

Anne : Et… çà représente, ben le double de travail quasiment.

Serge : Oui

Anne : Mais bon… déjà les résultats des premiers partiels on les aura avant, donc çà va permettre de bien cibler… ben ceux qui ont encore une chance d’avoir leur concours.

Serge : Oui

Anne : Ceux qui sont en bonne voie de l’avoir et ceux qui sont ben… un peu sur … sur le fil quoi.

Serge : Oui

Anne : Donc, déjà çà va permettre de faire une première sélection parce que les gens qui vont vraiment être mal classés vont pas se… ben vont s’arrêter ou…

Serge : Ah oui.

Ils n’ont aucune chance vraiment ?

Anne : Ben si, y’a toujours une chance de remonter mais à un certain stade, même si on a qu’un tiers de la note…

Serge : Oui trop dur.

Anne : Si on est vraiment mal classé, les deux tiers, enfin… si on a en plus accumulé des lacunes.

Serge : Oui

Anne : Pour la première session c’est dur de rattraper un retard et en plus de… de faire un programme qui est deux fois plus important.

Serge : Oui, puisque c’est oui.

Cà représente…

Anne : Le programme est deux fois plus important et c’est… même si c’est différent de ce qu’on a fait à la première partie, on a déjà acquis de bonnes bases, on… faut essayer d’acquérir des très bonnes bases à la première session pour espérer avancer vite et bien pour le deuxième…

Serge : Oui

Anne : Deuxième quadrimestre.

Serge : Et la matière que tu déteste le plus ?

Anne : Ben disons qu’y en a une que je déteste à cause d’un prof que je déteste qui… ben il est… c’est le maître de la mauvaise fois par excellence.

Serge : Ah bon ?

Anne : Qui, oui, il est… enfin il est très intéressant, il connaît bien son sujet et… enfin y a pas de souci là-dessus… le problème c’est juste que c’est… donc c’est l’histologie, c’est-à-dire toute l’étude des tissus, le tissu nerveux, le tissu musculaire, le sang, la peau et… donc c’est un programme assez conséquent déjà… puisqu’on fait soixante heures de cours théoriques.

Serge : Oui

Anne : Et donc… c’est quand même des petits détails, il faut apprendre beaucoup de choses et le jour du concours il nous fait des QCM pièges qui ne servent à rien… qui en plus… en cours il nous dit bien qu’il ne nous interrogera pas sur çà et au final, le jour du concours, on en a quand même, donc il ne faut vraiment pas se fier à ce qu’il dit et c’est dommage parce que c’est quand même un bon prof et il pourrait… il est quand même… on voit qu’il connaît bien son sujet mais il rend la chose complètement inintéressante et assez redoutée des élèves quoi…

Serge : Oui, en fait il faut apprendre tout puisque…

Anne : Ben oui faut apprendre tout puisque de toute façon il va… il faut… alors est-ce qu’il oubli ce qu’il dit ou est-ce que pour lui çà lui parait tellement évident qu’on doit le savoir aussi… je sais pas mais bon… toujours est-il que… quand on se retrouve devant les QCM, on… on se demande si… on n’a pas bien appris ou si… il nous pose des questions…

Serge : Et c’est un gros coef ?

C’est un gros coefficient cette histologie là ?

Anne : Ben tout est un gros coefficient disons que… le problème c’est que cette matière est très discriminante… donc il faut essayer d’avoir la meilleure note possible, pour justement être le mieux classé après.

C’est une épreuve qui va vachement faire la sélection.

Serge : Ah bon ?

Anne : Ouais

Serge : Et c’est pas… je veux dire bon, c’est…c’est quand même pas… perdu si…si… bon faut pas avoir vraiment une trop mauvaise note mais je veux dire…

Anne : Voilà, faut pas avoir une trop mauvaise note mais il faut savoir que… l’année dernière il y a seulement 30% des personnes qui ont eu la moyenne… donc déjà, si on a 10 c’est déjà…

Serge : C’est un beau score déjà !

Anne : C’est déjà un bon score… après si on monte encore plus haut, c’est encore mieux… mais… ben surtout ce qui est dur dans cette épreuve, c’est qu’on a 52 QCM en 60 minutes, donc y faut pas traîner, faut vraiment savoir son cours et en même temps il faut avoir un peu une base de réflexion donc c’est… faut… c’est pas évident.

Serge : Et… et donc ta… ta matière préférée mais à part le… à part la partie rédactionnelle, au niveau des QCM, est-ce que tu as… un truc qui te plait plus que d’autres ?

Anne : Une matière qui me plait plus… Serge : Oui

Anne : C’est l’embryologie, l’embryologie.

Serge : l’embryologie ?

Anne : Oui

Serge : Cà ne m’inspire pas çà !…

çà m’a l’air assez compliqué.

Anne : Ben c’est… la division des cellules, la mise en place de l’embryon, la mise en place donc de ce qu’on appelle l’organogénèse, la mise en place des organes… chez l’embryon… moi je trouve çà très intéressant.

Serge : Ah oui !

Anne : Et en plus, le prof est… vraiment gentille puisque… si on apprend son cours… les QCM, c’est les phrases du cours donc… elle est quand même… disons que si on travaille, on a une bonne note, çà… çà encourage quand même.

Serge : Donc tu… tu es confiante quand même ?

Anne : Ben on peut jamais savoir ce qui…

Serge : Oui mais enfin, bon.

Anne : Ce qui va arriver… mais enfin je… pour l’instant, mes contrôles… je suis bien classée, donc çà me… çà m’encourage, donc bien après… je vais essayer de ne pas trop stresser et…

Serge : Oui, c’est çà qu’il faut arriver à gérer parce que…

Anne : Il faut savoir gérer le stress et… savoir réagir vite sous la pression mais pas trop vite pour ne pas lire trop vite le QCM qui sont pièges

Serge : Oui

Anne : Et qu’il faut répondre vite mais pas trop… il faut…

Serge : Il faut bien gérer le temps quoi ?

Anne : Bien gérer le temps… bon, on a quand même… çà va, ils nous donnent quand même assez de temps pour… c’est assez rare les gens qui ne… qui ne finissent pas ou… c’est des gens qui n’ont pas su gérer, qui ont du cocher… qui cochent au dernier moment, ce qu’il ne faut surtout pas faire… ou des gens qui oublient leur montre… bon, y en a toujours tous les ans mais en général, c’est assez rare.

Serge : Et le fait d’avoir déjà passé une fois est-ce que c’est un avantage ?

Oui ?

Anne : Ben c’est un avantage parce que on sait… on sait déjà… comment se passe le concours.

Comment çà se passe quand on arrive dans la salle, qu’ils vérifient nos convocations… Le fait qu’on doive rester debout… pendant qu’on distribue les sujets, d’être surveillé parce que c’est vraiment très surveillé.

Serge : Oui

Anne : Mais je pense, je crois qu’on est une quarantaine dans la salle… et on a

Serge : Oui ?

Anne : On doit avoir presque dix personnes qui vous surveillent, donc…

Serge : Oh oui !

Anne : c’est très surveillé.

Serge : ben dis donc, çà me donne…

Anne : Mais…

Serge : Je te souhaite quand même du courage parce que… moi, je me vois mal, tu vois, recommencer à… tout ce genre de concours, d’examen, de… Bah !

Anne : Ben oui parce que toi tu as quitté le scolaire depuis un moment.

Serge : Oui, ben oui…

Anne : mais nous…

Serge : Oui, tu es en plein dedans.

Anne : Voilà, on a fait le bac… le brevet donc, c’est dans la continuité.

Serge : Oui… bon si je comprends bien, tu es en train de me dire qu’il faut que je te laisse tranquille pour que tu finisses de réviser donc…

Anne : C’est çà…

Serge : Je vais te laisser et puis ben tu vas bosser encore une ou deux heures et puis tu arrêtes ?

Anne : Ben jusqu’au repas et après je pense que je me détendrai ce soir avec un film ou…

Serge : D’accord.

Anne : Quelque chose comme çà.

Serge : Bon, allez !

Bonne soirée alors…bye, bye !

Anne : Merci !

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s