Serge & Marianne – Le Ramadan

This and all episodes of this podcast are available to study as a lesson on LingQ. Try it here.

Serge and Marianne talk about the Muslim fast. (Serge et Marianne parlent du jeûne musulman.)

Marianne: Bonjour Serge.

Serge: Bonjour Marianne.

Marianne: Comment vas-tu ce soir?

Serge: Très bien.

Je vais très bien.

Marianne: Encore chaud?

Serge: Oui.

Aujourd’hui oui.

Je dirais plutôt lourd.

Marianne: Oui.

Serge: Oui, c’était…ce matin un petit frais.

Ce matin, j’ai fait du vélo et effectivement, il faisait un peu frais et puis arrivé à 11 heures, midi et puis dans l’après-midi, il s’est mis quand même à faire assez lourd.

Marianne: Nous, on a eu une journée d’accalmie parce que lundi soir, on a eu de l’orage pendant un certain temps donc, ça a bien rafraichi.

Mardi, il a fait bon.

Il n’a pas fait chaud en tout cas et puis, depuis hier, rebelote.

Aujourd’hui, c’est vrai qu’il fait lourd et ce soir, il faisait encore 28.

Ce n’est pas énorme comparé à ce qu’on a eu avant mais enfin on ne peut pas dire qu’il fasse frais.

Serge: Oui, c’est vrai.

Oui.

Marianne: Voilà, on débute par la météo.

Serge: Voilà.

A chaque fois, on débutera par la météo.

Marianne: Voilà.

Serge: Que les gens voient qu’en France, il fait toujours beau ou presque.

Oui, c’est vrai que le mois d’août quand même…

Marianne: Il est quand même mieux que le mois de juillet, oui.

Serge: J’ai pas vraiment fait le compte mais on n’a vraiment pas eu beaucoup de jours de pluies ici, vraiment très très peu.

Marianne: Non.

Serge: Ce qui n’est pas tout le temps le cas et donc le mois d’août quand même a été pas mal, je pense.

Marianne: On peut dire qu’il n’y en a pas eu du tout parce qu’il a plu lundi, bon avec l’orage, et ça faisait quand même pas mal de semaines qu’il n’y en a pas eu, hein.

C’est depuis à peu près la mi-juillet, la troisième semaine de juillet où il n’a pas plu énorme, hein.

Serge: Ca se voit.

Mon jardin, la pelouse, elle est toute brulée.

Elle est toute flétrie.

Il ne reste plus rien donc ça prouve bien qu’il n’y a pas eu beaucoup d’eau.

Alors que d’habitude, elle reste à peu près verte, on va dire.

Voilà.

Marianne: Oui.

Depuis…c’était quand ?

Samedi dernier, c’est la période du ramadan.

Serge: Oui.

J’ai un copain à moi qui le fait.

Marianne: Ca ne doit pas être évident quand il fait chaud comme ça, hein?

Serge: Oui.

Marianne: Surtout, c‘est…Moi, je trouve le plus important, ce qui manquerait le plus, c’est de ne pas boire.

Serge: Oui.

Marianne: C’est, ça doit être…Moi, je ne pourrais pas.

Rien que le fait de ne pas boire d’eau, c’est…

Serge: Oui.

En en discutant avec lui, en fait, même les purs et durs, ils n’ont même pas droit d’avaler théoriquement leur salive.

Marianne: Non?

Non, là c’est…

Serge: Alors tu me diras que… quand il fait chaud et que tu n’as pas mangé et là, je ne sais pas si tu salives beaucoup.

Mais en tout cas, lui, il respecte la…par contre le fait de ne manger que le soir.

Et encore lui, il s’arrête de manger sur le coup de 22 heures, 22 heures 30 donc…

Marianne: Ah bon?

Serge: Alors qu’il y en a certains, ils étalent ça sur toute la nuit.

Marianne: Oui.

Serge: Parce qu’en fait, ils n’ont pas droit de manger quand le soleil s’est levé et le coucher du soleil.

Et donc, après tu peux manger et étaler ça sur toute la nuit.

Ce qui permet éventuellement de tenir mieux mais lui, dans son cas, et en plus il a des enfants assez jeunes, je crois, et donc il…je pense qu’il ne peut pas forcément le faire plus tard.

Et donc…et en fait, il mange…oui, il doit commencer vers 9 heures jusqu’à 10 heures, 10 heures et demi donc ça fait long après.

Marianne: Oui.

Serge: Au travail des fois, il doit avoir des petits coup de fatigue, je pense.

Marianne: Oui.

Mais j’ai entendu qu’il y a beaucoup de pays musulmans, ou même dans nos pays à nous, les musulmans, enfin certains musulmans suivent de moins en moins ce jeûne.

Serge: Oui.

Marianne: Mon père, il a un ami qui est Algérien.

Il a expliqué qu’en Algérie maintenant c’est…enfin, il regrettait parce que ce n’était plus du tout la même chose qu’il avait connu quand il était là-bas, quand il était plus jeune.

Donc là, il a expliqué que beaucoup, surtout les jeunes, ne suivent plus autant le ramadan, que la mentalité, les liens de famille, tout ça, ça change et il regrettait ça.

Serge: Ben moi, pour le taquiner un peu, je lui dis « quand est-ce que tu vas faire ton pèlerinage à La Mecque?

» Il me dit « Ah ben non, non.

Ce n’est pas simple, et tout.

» « Ah, » je dis.

« Tu n’es pas un bon musulman.

Marianne: Normalement oui.

Serge: Et en fait, il me disait que ça coûte cher premièrement et il m’a dit Premièrement, je devrais avant de partir à La Mecque, je devrais…si je devais le faire, je devrais rembourser toutes mes dettes.

Par exemple, si je te dois 200 euros, il faudrait que je te rembourse les 200 euros avant de partir.

C’est à dire qu’ils doivent partir et ils ne doivent pas avoir de dettes.

Et ce qui veut dire par exemple, lui, il a l’intention de…il voudrait bien acheter une maison pour s’installer…

Marianne: Ah, oui.

Donc, il ne pourrait pas.

Serge: Il ne pourrait même pas.

Il faudrait qu’il rembourse ses crédits avant de faire un pèlerinage.

Et ça, c’était une des obligations que je ne connaissais pas.

Marianne: Non, moi non plus.

Serge: C‘est vrai que je ne connaissais pas.

C’est lui qui m’a appris ça, j’ai été vraiment surpris.

Il m’a dit Je…même si je pouvais me le payer à la limite le voyage, il a dit, Mais si j’ai des crédits, je ne pourrais pas le faire parce qu’il faut rembourser d’abord toutes ses dettes.

Tu dois partir sans aucune dette alors donc, c’est un truc, je pense, qu’il ne fera pas, qu’il ne fera peut-être jamais mais bon, ce n’est pas obligatoire.

Marianne: Normalement, ils doivent faire le pèlerinage une fois.

Serge: Oui, mais bon, ils ont beaucoup de possibilités de ne pas le faire justement, de…d’être exempté en gros, c’est à dire parce que ça coûte cher si la personne n’a pas les moyens financiers et puis…

Marianne: Parce que ça a été arrangé maintenant parce que normalement, ils doivent y aller.

Serge: Oui, tu penses bien qu’ils ne pouvaient pas tous y aller.

Quand t’as des musulmans qui habitent à l’opposé, à 10 000 kilomètres de La Mecque, ou 20 000, ça fait un sacré truc, hein?

Parce que des musulmans, il y en a quand même dans le monde entier.

Marianne: Oui, bien sûr.

Serge: Et le pèlerinage, c’est quand même…c’est à La Mecque donc heu, enfin voilà.

Il y avait ça et puis bon ben, par contre oui, il respecte les autres règles, les principales.

Marianne: Bien, avant…

Serge: Bien, quand il peut mais ce n’est pas facile, en fait.

C’est tellement exigeant, ne serait-ce que pour les prières.

Je lui ai dit aussi, pour le taquiner toujours, je lui ai dit « Bon, j’espère que tu vas cinq fois par jour, tu vas à la mosquée.

» Il me dit « Attends.

Non, je ne peux pas.

Ce n’est pas possible avec mes cinq gosses, » parce qu’il a cinq enfants, et il m’a dit « C’est trop loin de chez moi et… »

Marianne: Ou chez lui?

Il peut le faire chez lui.

Serge: Oui, bon.

Oui, il prie chez lui.

Mais, en fait, il ne peut pas aller à la mosquée.

Il n’y va qu’une fois de temps en temps et il m’a dit bon, on lui reproche assez d’ailleurs quand il va là-bas.

J’ai des réflexions, bah des autres pratiquants et…

Marianne: Oui mais c’est évident.

Serge: Comme quoi, il ne serait pas assez assidu alors que du moment que tu pries chez toi, c’est l’essentiel.

Marianne: Bah oui, bien sûr.

Serge: Je lui ai demandé et il m’a dit « Oui, oui.

Chez moi, je respecte cinq fois par jour.

» Lui, pas ses enfants.

Il a dit Ils sont trop jeunes pour…

Marianne: Oui, il y a un certain âge même pour débuter le ramadan aussi.

Serge: Oui, oui.

Marianne: Quand ils sont trop jeunes, ce n’est pas la peine, ils ne le font pas.

Serge: Ainsi que les femmes enceintes, je crois et puis, heu…

Marianne: Voilà.

Serge: Ainsi que les personnes âgées qui…

Marianne: Oh quoi…les femmes enceintes, si j’ai des collègues qui…

Serge: Oui, elles peuvent le faire mais elles ne sont pas obligées.

Marianne: Non, elles ne sont pas obligées.

Serge: Maintenant, si la femme se sent apte à le faire et si…voilà.

Marianne: En tout cas, avec cette période de ramadan, ce qui est bien, parce qu’il y a énormément de magasins musulmans dans le coin et là, c’est la période où on peut trouver des gâteaux arabes.

Serge: Oui.

Marianne: C’est très bon.

Serge: En revanche, il m’a dit, les produits qu’ils proposent Hallal il m’a dit, ils sont plus chers que les…il a dit financièrement, il a dit des fois, on ne peut pas se permettre…il a dit « moi, avec mes enfants ça fait trop cher et… »

Marianne: Je ne sais pas

Serge: Il parait que sur la télé française, en ce moment, j’ai jamais vu cette pub, il y a une pub pour les lasagnes, oui c’est ça, les lasagnes Hallal.

Marianne: Je n’ai pas vu.

Je ne regarde pas la télé.

Serge: Oui.

Non, moi non plus.

C’est pour ça, je ne risque pas de la voir non plus.

Marianne: Ils font de tout dans les magasins…

Serge: Tout à fait.

Marianne: Il y a beaucoup de choses qui sont Hallal donc heu…

Serge: Et entre autres, il m’a dit…ma femme m’a dit que la viande Hallal, par exemple, c’est entre 10 et 15% plus cher que la normale.

Marianne: Je ne sais pas.

J’ai entendu que…à la télévision, que beaucoup se plaignait, pas qu’ici, que d’autres pays musulmans c’étaient pas, et que cette année, que les prix ont énormément augmenté.

Serge: Oui.

Marianne: Parce que c’est la période où les gens achètent un peu plus et je ne sais pas mais les prix sont très chers.

Mais d’ordinaire, moi je ne trouve pas qu’ils sont 15 ou 20% plus chers que nos produits à nous.

Serge: Ah non, mais pas forcément d’ordinaire mais justement en cette période.

Marianne: Ah oui, en cette période.

Serge: Cette période et donc, ce n’est pas normal.

Ils en profitent.

Il y a bien aussi là une espèce de commerce là-dessus.

Marianne: Je regarderai parce qu’en général quand je vais au marché, il y a un bouché où je prends, surtout quand c’est du mouton, le boucher, c’est un boucher arabe donc heu de la viande Hallal et bon, ce n’est pas plus cher.

Bon, là je regarderai comme c’est la période du ramadan oui.

C’est vrai, je regarderais le prix si ça a augmenté ou pas.

Je ne sais pas.

Et concernant leurs gâteaux, tu as déjà goûté?

Serge: J’ai déjà mangé un gâteau.

C’était une pâtisserie, alors je ne peux pas te dire ce que c’était exactement.

C’était avec un collègue, on était…c’était à quelle occasion?

C’était à Paris.

On était en vigie-pirate.

Donc, on était à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

On…Il y avait une présence militaire comme…bah, depuis cette époque là, je crois que ça ne s’est jamais arrêté.

C’était en 80…dans les années 90, 96 je crois.

Oui, ça devait être en 96.

Et on avait des jours de repos tous les trois jours à peu près.

On avait un jour de repos et on allait à l’occasion, on allait à Paris et il m’avait emmené… c’était à la foire expo à Paris.

Et il y avait des stands en haut, des…à l’étage et il y avait des pâtissiers heu, qui faisaient de la pâtisserie arabe, des…beaucoup de…et il m’avait fait goûté.

Il m’avait dit Tu vas voir, c’est très bon.

Le gars, c’était un pied-noir et effectivement bon, c’était bon mais c’était écœurant, c’était sucré.

Tu sais, moi j’aime…je n‘était pas trop habitué au sucre parce que ça faisait pas mal d’années que je ne mettais plus de sucre.

Marianne: Ah oui.

Serge: A cause de la course à pied, je ferais attention à ça et bon, c’était bon.

Je ne vais pas dire que ce n’était pas bon mais c’était sucré.

Et puis ça devait être fris où je ne sais pas comment il le faisait cuire mais bon…

Marianne: Eh bien, il y a certains beignets au miel oui, ils sont…

Serge: C’est ça.

Ca devait être des beignets au miel, un truc comme ça.

Enfin c’était donc, hyper sucré et puis très gras enfin parce qu’il devait être fris, quoi.

Marianne: Oh bien moi, ça fait deux…oui, ça fait bien deux, trois jours que j’en mange.

Serge: Ah oui, dis donc.

Marianne: Oh, j’adore ça.

Mais comme on dit une seconde sur la langue, toute une vie sur les hanches.

Alors, il faut faire attention.

Non, mais c’est vrai que c’est très bon.

Ce qu’on appelle les zlabias, les beignets au miel.

Ca, c’est bon.

Et il y en a un autre…moi, ça me fait penser…on appelle ça des cheveux d’anges parce que c’est comme un…des cheveux, enfin c’est très fin, c’est une pâte qui est coupée très fine et à l’intérieur, c’est avec des noisettes…et la forme, peut-être que tu en as vu, moi, ça me fait penser à Polux.

Serge: Ah oui, Polux.

Polux, bien maintenant, je vois.

Maintenant, la pâtisserie, je ne vois pas trop.

Marianne: La forme du chien là, le bout de poil, et bien ça me fait penser à ça.

Serge: Ah oui, d’accord.

Polux… Voilà, donc c’est l’occasion en cette période là.

Serge: Ah oui.

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s