Serge & Marianne – Social Networks, Part 1

Study this episode and any others from the LingQ French Podcast on LingQ! Check it out.

Marianne and Serge talk about social networks and LingQ.(Marianne et Serge parlent des réseaux sociaux et de LingQ.)

Marianne : bonjour Serge !

Serge : bonjour Marianne !

Marianne : tu vas bien ?

Serge : oui, oui, très bien !

Très bien !

Et toi ?

Marianne : çà va bien.

Alors, météo aujourd’hui ?

Serge : on commence par qui ?

Par toi ou moi ?

Marianne : oh, peu importe !

On va commencer par le sud aujourd’hui.

Serge : on commence par le sud, alors, très lourd, très chaud… très beau… et à part que maintenant il fait un peu plus frais le matin, la journée oui il fait quand même chaud, il fait lourd c’est… un peu trop lourd je trouve encore, il fait un peu trop chaud mais bon !…

On va pas se plaindre, ils annoncent en plus…

Marianne : on a un beau mois de septembre !

Serge : oui ils annoncent en plus çà tout le week-end mais en revanche, on manque d’eau énormément, énormément, c’est sec, sec !

J’ai arrosé le jardin ce soir, mais j’ai mis… j’ai arrosé pendant deux heures peut-être je sais pas et… c’est absorbé à une vitesse !

Mais bon !

Marianne : ok, alors pour le nord et bien c’est pareil !

Serge : c’est pareil ?

Marianne : point !

Serge : c’est vrai que c’est un mois de septembre un peu exceptionnel !

Nord, sud…

Marianne : oh, c’est déjà arrivé, on a déjà au des beaux mois de septembre hein !

Même des… débuts du mois d’octobre assez agréables.

Donc c’est vrai que le matin c’est toujours un peu frais parce que, çà commence toujours comme çà le début de l’hiver, mais l’après midi, il fait quand même beau, parfois même chaud, et puis des fois bon çà tourne un peu au temps lourd.

Hier après midi il a fait un peu lourd.

Aujourd’hui çà été, il a fait beau… un temps agréable !

Très bien, alors aujourd’hui, nous avons un sujet !

Serge : super !

Quelqu’un a demandé un sujet donc ?

Marianne : voilà !

Herman écoute nos podcasts, d’ailleurs tu en as parlé la semaine dernière je crois.

Tu as mentionné Herman et là il a… il souhaiterait que nous parlions des réseaux sociaux !

Et puis aussi…

Serge : des réseaux sociaux…

Marianne : oui, comme Face book…

Serge : ah, oui !

Marianne : des trucs comme çà.

Twitter !

J’entends pas mal parler de Twitter, je ne sais pas si tu connais ?

Moi pas vraiment.

Serge : non !

Marianne : enfin, des réseaux de ce style là, et puis il m’a envoyé un lien aussi.

Si çà pouvait engendrer des crimes, des vols, des trucs comme çà parce que c’est vrai que les réseaux sociaux… les gens écrivent pratiquement leur vie dessus.

Tu as un compte sur face book toi ?

Serge : oui, en fait j’ai un compte… je souhaitais pas vraiment en avoir un, mais c’est… je crois bien que c’est ma fille qui m’a dit : « si, si, essaye, c’est pas mal » !

Bon, il se trouve que mon fils et ma belle-fille sont en ce moment en Martinique, et qu’avec le décalage horaire et nos horaires de travail, je reconnais que Face book c’est quand même bien pratique pour se laisser des messages, et puis pour… ils mettent leurs photos dessus, les photos de vacances… enfin de vacances, ils ne sont pas en vacances mais pour nous c’est des photos de vacances…

Marianne : oui

Serge : ils mettent les photos dessus, et puis nous on peut faire la même chose.

A la différence c’est que y a pas qu’eux qui les verront, y a tous ceux qu’on décrète comme nos amis puisqu’il faut accepter de devenir l’ami pour pouvoir échanger ses… un peu son profil et puis toutes ces données là et… voilà, donc c’est vrai que çà… la vie privée est un petit peu étalée.

Marianne : on peut se servir de ces sites-là pour partager comme par exemple des photos, des vidéos, des nouvelles mais sans vraiment parler de sa vie privée !

Or y a des personnes, c’est vrai que…

Serge : qui se lâchent !

Marianne : oui, qui se lâchent carrément et qui disent au jour le jour ce qu’ils font.

Serge : oui, çà en devient même un petit peu lourd je trouve, et j’avais mis un… c’était le fils d’un collègue, lui c’est un fanatique et puis bon, il m’avait demandé… ben de partager les contacts et en fait çà me pollue ma page de face book parce qu’il n’arrête pas, il doit passer ses journées dessus, et il envoie sans arrêt, sans arrêt des messages, des vidéos, enfin de tout et du coup ben je l’ai rayé de mes amis parce que j’avais… il fallait que je déroule je ne sais pas combien de pages avant de trouver des messages d’autres personnes, et c’est là où je trouve que çà devient gênant et çà empiète un peu sur la vie des gens, sur la vie privée et puis c’est un peu comme quelqu’un qui vient chez toi sans être invité et puis… qui s’invite quoi !

Et çà c’est… voilà, je le ressens comme çà.

Les personnes qui l’utilisent plus sagement, plus modérément…

Marianne : oui

Serge : je reconnais que c’est quand même, c’est pas mal, tu peux suivre tes amis, de loin comme çà, çà peut être vraiment sympa, oui.

Marianne : j’utilise, j’ai un compte aussi sur face book, mais je l’utilise vraiment très rarement.

Serge : moi je vais souvent le voir, je reconnais, mais c’est vrai que j’y mets peu de choses dessus.

Vraiment peu de choses.

Je réponds quand on m’envoie un petit message sur mon mur…

Marianne : voilà !

Serge : mais voilà !

Mais je reste quand même très succinct, je ne crois pas avoir mis des photos, peut-être mon profil, mais c’est tout, tu vois ?

Marianne : même chose pour moi !

Aucune photo, aucune vidéo, et puis j’ai pas le temps.

Serge : ou alors si, je mets une vidéo mais où je suis pas forcément concerné mais une vidéo que j’ai pu trouver intéressante sur des choses assez sérieuses on va dire voilà, pas… ou alors carrément des choses plus rigolotes mais voilà.

Alors je ne vois pas de quels dangers Herman parle, sur ce genre de sites.

Marianne : et bien sur le site qu’il m’a envoyé, c’est que justement, les personnes dévoilent tellement de choses sur leur vie privée.

Qu’est-ce qu’ils font au jour le jour, ou s’ils s’en vont en vacances !

Par exemple, une personne qui s’en va en vacances, bon c’est… admettons, parce que je ne sais pas exactement dans ce cadre là si c’est vraiment utilisé mais, par exemple des voleurs professionnels qui veulent cambrioler une maison, ils peuvent dire tiens, cette personne s’en va en vacances pendant tant de jours, il y a des photos sur la maison, donc ils voient ce qui est intéressant, ce qui pourrait être volé, donc ce serait une opportunité pour voir ce qu’il y a à voler et quand !

Je ne sais pas si c’est vraiment…

Serge : ben… pour çà il faut déjà que tu aies partagé ton…

Marianne : oui

Serge : ton… avec eux !

Bon, par personnes interposées puisque moi je vois sur mon mur, je vois des amis d’amis, d’amis… que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam et donc oui de fil en aiguille, pourquoi pas, on peut arriver à tomber sur quelqu’un d’un peu malhonnête qui à ce moment-là, oui, accède c’est vrai à des informations, et si çà tombe dans des oreilles un petit peu indélicates…

Marianne : oui puis encore çà c’est peut-être occasionnel et puis il faut passer son temps sur ces sites-là, parce que il y a des gens qui mettent ce qu’ils font au jour le jour, si ce n’est à la minute donc…

Serge : oui

Marianne : comment voler quelque chose ou comment… je ne sais pas exactement si c’est…

Serge : mais enfin, les voleurs sont pleins d’idées, ils ont plein de techniques qu’on ne connaît pas forcément mais, j’ai vu une émission récemment, où…

Marianne : oui !

Serge : ils expliquaient, ne jetez jamais aucun papier dans votre poubelle…

Marianne : ah oui !

Serge : d’ordures ménagères parce que…

Marianne : remarque, çà c’est vrai !

Serge : quelque fois, des fois voilà, rien qu’avec un relevé de comptes ou des choses comme çà, les gens arrivent à falsifier des documents ou à usurper des identités et à se faire passer pour toi et puis çà peut aller très loin…

Marianne : ben çà c’est déjà arrivé oui !

Serge : oui çà arrive donc, donc si çà se fait là, je suis certain qu’avec des sites comme face book ou Twitter ou d’autres, y a probablement moyen de le faire… comment on appelle çà, le phishing !

Ce procédé d’envoyer de fausses informations de ta banque, te demandant de… pour une raison de sécurité, leur donner le code pour telle ou telle raison et bon, ils envoient des messages qui sont assez convaincants !

Y a des gens qui se laissent avoir.

Le phishing c’est apparemment un gros, gros problème, c’est en millions d’Euros que çà se chiffre, les arnaques avec ce style de… donc oui, les sites sont probablement très vulnérables !

De toute façon avec Internet, le principe même veut que çà…même avec les meilleurs antivirus, les meilleurs précautions, qu’on puisse prendre, çà reste un moyen d’accès assez… très courant maintenant.

Qui n’a pas Internet ?

Ca s’est répandu tellement vite…

Marianne : oui enfin, y en a encore des… y a encore des personnes…

Serge : oui c’est vrai mais, regarde !

Skype par exemple…

Marianne : oui

Serge : je me suis inscrit y a… peut-être trois ans ou quatre ans, je me souviens des premiers chiffres.

On voit en bas dans la fenêtre, on voit « en communication ».

On voit le nombre de personnes connectées… je pense que c’est dans le monde.

Et je me souviens qu’on arrivait à trois millions de personnes.

Maintenant on arrive à souvent dix-sept millions en peu de temps finalement.

Marianne : j’avoue que je n’ai pas fait attention !

Serge : et ben tu peux jeter un coup d’œil, çà doit être affiché d’ailleurs sous ta fenêtre dans Skype, le nombre de personnes en communication.

Et donc voilà, çà s’est étendu énormément et skype ce n’est jamais qu’un moyen de communiquer où… il peut y avoir très peu d’informations qui passent, beaucoup moins que sur Face book donc… je serais curieux de savoir combien de personnes d’ailleurs sont abonnées à Face book.

Marianne : oh c’est quand même assez répandu !

Je ne sais pas combien !

Serge : je pense, je ne sais pas.

Marianne : mais enfin, tous ces sites-là, Internet, et puis tous les sites qui sont proposés, c’est quand même très utile, ce sont de bons moyens pour s’informer, pour communiquer.

Mais bien entendu, il faut pas s’en servir aveuglément et croire tout ce qu’on…

Serge : non, non !

Oui, il faut être prudent mais sinon…

Marianne : oui bien sûr !

Serge : moi je ne pourrais plus me passer d’Internet, je préfère mourir !

Non mais sérieusement… je ne vois pas comment je pourrais m’en passer.

Quand je pars en vacances et que j’ai pas d’accès à Internet, je suis vraiment, je suis pas malheureux mais enfin çà me manque, j’ai l’impression qui manque quelque chose dans ma journée, j’ai pas pu aller voir mes mails, j’ai pas pu aller, enfin je sais pas…

Marianne : pourtant y a la plage, y a pas les cocotiers mais y a le soleil !

Serge : oui, mais bon je préfère Internet !

Marianne : ah bon !

Oui donc concernant tous ces, les mauvais côtés comme çà, je ne sais pas trop.

Tout ce que je sais, bon c’est vrai, il faut être assez méfiant.

Je n’utilise pas vraiment ces réseaux sociaux, j’ai un compte face book mais enfin je ne l’utilise pas vraiment.

J’avoue que j’ai un compte aussi sur un… enfin, beaucoup de personnes ont des blogs, je ne sais pas si tu as un blog… comment ?

Serge : de la même façon j’en ai ouvert un, je l’ai jamais mis à jour donc je ne sais même plus…

Marianne : tu utilises quoi ?

Serge : j’ai peut-être un… je ne sais pas, je sais même plus, il faudrait que je regarde dans mes favoris, peut-être qu’il y est encore !

Pour te dire, je ne l’utilise quasiment jamais, je ne me souviens même plus de…

Marianne : d’accord alors…

Serge : je ne sais même plus comment on y va tiens !

Alors là !

Marianne : très bien !

Alors y a une chose c’est vrai que c’est… face book je l’utilise rarement, parce que j’aime pas vraiment ce système là, bon on peut faire des tests, on peut faire des jeux, on peut faire tout un tas de choses, mais moi, sur quoi j’ai débuté, c’était Vox.

Cà par contre j’avais aimé et j’avoue que j’ai partagé des photos, des vidéos, je commente beaucoup plus, enfin… j’utilise Vox alors que Vox euh!

Que face book, pas vraiment !

Chaque personne a ses propres sites, ses propres favoris, moi en tant que blog, j’utilise Vox !

Ben çà été à l’origine, c’est… je l’ai connu par… the Linguist au début, parce que c’était la communauté qui était là, alors c’était un bon moyen de communiquer avec d’autres membres et puis de pratiquer son langage, le langage que l’on apprenait.

Donc moi j’avoue que … bon je l’utilise beaucoup moins parce que j’ai beaucoup moins de temps mais c’est un site que j’aime bien.

Serge : ben écoute, je viens de le retrouver oui, moi c’est… voilà, j’ai un compte… Vox, c’est çà ?

Je l’ai crée le 16 octobre 2008…

Marianne : oui

Serge : et depuis, je n’y suis jamais retourné donc voilà.

Marianne : ah !

Faudrait que je te mettes parmi mes amis et puis que je t’incite à…

Serge : mais attends, je t’ai peut-être dans mes amis !

« Voir mes contacts »…

Marianne : ben je ne me rappelle pas t’avoir dans mes contacts ?

Serge : non, non.

Marianne : non !

Serge : j’avais oui, tu sais une étudiante, ben oui justement de… japonaise !

Une fois elle m’avait envoyé un message, pour pouvoir le voir, il fallait justement que je m’inscrive chez Vox !

C’est pour çà que j’avais pris Vox et c’est comme çà que j’ai pu partager mes contacts…

Marianne : oui

Serge : avec elle.

Et donc elle était à… le Linguist à l’époque

Marianne : son nom ?

Serge : le Linguist à l’époque.

Tu sais, c’était Léonie martin !

Marianne : ah oui !

Serge : et…

Marianne : ah oui, c’est vrai !

ben je me rappelle oui, que tu avais fait des commentaires c’est vrai !

Serge : voilà !

Marianne : ben à cette époque, çà m’a beaucoup servi parce que c’est vrai que pour pratiquer la langue que l’on apprend, c’est bien.

Donc çà incite à écrire.

Enfin moi, çà m’a incité à écrire et puis d’autres personnes aussi parce que beaucoup l’utilisaient.

Ben on utilisait the Linguist pour corriger ce que l’on mettait et puis çà permettait de se faire des amis et de communiquer avec les autres !

Serge : oui

Marianne : donc et par la suite, dans des discussions, je les ai rencontrés enfin j’ai parlé avec eux, donc c’est vrai que c’était intéressant !

Bon maintenant avec LingQ, c’est vrai que les personnes ont différents blogs, et on peut voir les blogs des autres personnes, donc ce qui est un bon système aussi.

Il y a aussi un autre site que je trouve que… c’est pas mal, pour retrouver des photos, il y a de sacrées belles photos, c’est Flikre, et d’ailleurs, je crois que LingQ s’en sert aussi pour…

Serge : oui peut-être…

Marianne : pour avoir des photos pour les… comment… les articles, et j’ai vu des photos… alors d’une personne qui… je ne sais pas si c’était un photographe professionnel mais alors, il avait des photos magnifiques et… sur les animaux, sue le ciel et il avait un compte aussi sur Vox, parce que je l’ai vu également, c’était vraiment magnifique !

Il y a plein de sites comme çà que… cela dépend aussi de ses intérêts hein, parce que çà peut être les photos, les vidéos, les films, la musique ou alors ce qui est plus général comme Vox, Face book.

Cà dépend vraiment ce que l’on recherche.

Y a les jeux…

Serge : ben chacun peut trouver son intérêt oui !

Marianne : oui !

Serge : c’est assez varié oui !

Marianne : chacun trouve son bonheur sur Internet !

Serge : voilà c’est le principal !

Que çà plaise à tout le monde, c’est ce qu’il faut hein ?

Marianne : oui !

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s