Anne & Serge – Doping

Study this episode and any others from the LingQ English Podcast on LingQ! Check it out.

Anne and Serge talk about doping. (Anne et Serge parlent de dopage.)

Anne : oui ?

Serge : tu vas bien ?

Anne : oui, bien et toi ?

Serge : ben oui, super.

Je voulais te demander un conseil.

Anne : ah !

ah !

Serge : pour mon entraînement de vélo, et je voulais aussi te parler de ton problème de cheville !

Anne : oui

Serge : parce que moi j’avais déjà eu ce problème quand je faisais de la course à pied, j’avais eu des tendinites, mais par contre c’était au genou, c’était pas comme toi, comme tu m’as décrit là, c’est au-dessus du talon d’Achille…

Anne : de la cheville

Serge : côté talon d’Achille, derrière ?

Anne : plutôt sur le côté.

Serge : ah, sur le côté ?

Oui mais vers la cheville.

Anne : au niveau de la cheville

Serge : donc à priori, c’est vrai je pense que c’est une tendinite, et dans ton cas, çà ne peut être que les chaussures parce que je crois que tes chaussures, elles sont… elles datent de Mathusalem, tu ne les as pas changées depuis combien de…

Anne : non, depuis longtemps.

Cà fait très, très longtemps !

Ben je les avais achetées quand j’avais commencé le tennis, donc c’était il y a peut-être quatre ans je pense, au moins !

Serge : en plus tu les avais achetées spécialement pour le tennis ?

Anne : je crois que c’était des chaussures qui n’étaient pas spécifiques pour la course mais pas…

Serge : polyvalentes ?

Anne : polyvalentes, oui !

Serge : oui, vu que tu cours régulièrement maintenant, tu cours plusieurs fois par semaine et tu vas sur la piste d’athlétisme !

C’est un sol qui est assez dur par rapport à ici, quand tu cours dans les bois et… ben tes chaussures ne sont pas adaptées, ce qui fait que tu as un très mauvais amorti et puis…

Anne : ben du coup çà compense sur la cheville quoi.

Serge : voilà, au lieu que ce soit ta semelle de chaussure qui amortisse les chocs, et ben là c’est ta cheville qui absorbe les chocs, et à mon avis c’est çà.

Par contre, ce qui est bizarre, c’est que ce soit qu’à une cheville, mais bon, moi c’est pareil, c’était qu’un d’un côté…

Anne : mais j’avais déjà eu çà, je ne sais pas si tu te souviens ?

J’avais eu, quand j’étais revenue du ski, j’avais eu une douleur à une cheville, et il me semble que c’était celle-là.

Je pense que j’ai peut-être une petite fragilité à cette cheville et… je pense que c’est pour çà que celle-là me fait…

Serge : au ski, c’était une torsion que tu avais du faire ?

Anne : ah, je sais pas parce que çà me faisait exactement cette douleur en courant ou en faisant un…

Serge : par rapport au nombre de fois que tu cours dans la semaine, et puis l’âge de tes chaussures, voilà, faut pas hésiter, il faut les changer, il faudrait qu’on aille faire un tour vendredi… à décathlon, pour les changer, pour trouver des chaussures adaptées.

Anne : ben déjà des chaussures exclusivement pour la course !

Maintenant que je fait que çà comme sport, autant… prendre des chaussures que pour la course.

Serge : et si occasionnellement tu devais jouer au tennis, tu reprendrais les anciennes, tu ne les jettes pas ?

Anne : pour traîner, pour se promener, oui je ne vais pas les jetées, on ne sait jamais.

Serge : par contre, en attendant il faut que tu mettes de la pommade pour les tendinites !

On doit en avoir.

Mais en mettre régulièrement, toute la semaine, tous les soirs, et puis bon, tu peux quand même aller courir, mais modérément.

Anne : ben de toute façon, comme cette semaine je pourrais courir que sur dur, je reprendrai sur le bassin pour courir sur déjà un sol qui est un peu plus mou quoi.

Serge : bon, çà c’était le premier point.

Maintenant, moi j’ai besoin d’un conseil parce que… donc ce matin, j’ai fait ma première course de vélo de la saison.

C’était à La Teste, on a fait… c’était 90 kilomètres et le problème des courses, c’est que çà part tout de suite très, très, très vite !

On s’échauffe avant bien sûr, avec mon copain, on s’est échauffé peut-être pendant une demi-heure, mais un échauffement, il faudrait presque que ce soit plus long mais en même temps, il ne faut pas non plus s’épuiser pendant l’entraînement parce qu’après en course… Il ; faut aller sur la ligne de départ pas trop tard parce qu’après tu es pas trop bien placé.

Ce qui fait que tu restes souvent, on reste une dizaine de minutes, voire des fois plus, immobile, donc tout le bénéfice de l’entraînement et ben… il est pas perdu complètement, mais enfin y en a une bonne partie qui est perdue et… on se refroidi, ce qui fait que quand on démarre, çà démarre très, très vite… surtout là, c’était en ville sur des grands boulevards, et on est parti, on était peut-être les deux premiers kilomètres à 40 kilomètres heure !

Bon après çà s’est calmé…

Anne : ah oui, c’est très rapide quand même.

Serge : oui, çà s’est calmé après, parce que y avait une côte, après on redescend et après çà part et après çà va très, très vite… et donc, j’ai du mal à tenir la distance, si tu veux, j’ai de l’acide, je pense que c’est de l’acide lactique, tu sais quand les muscles, ils commencent à brûler, ils deviennent douloureux et après j’ai des crampes carrément…

Anne : çà fait une crampe…

Serge : et moi j’ai des crampes, et c’est toujours au même endroit, c’est toujours sur les… ben les muscles qu’on développe le plus en vélo, ils sont juste au-dessus du genou…

Anne : c’est le droit fémoral, c’est le gros muscle de la cuisse…

Serge : et moi, c’est tout le temps, tout le temps là, et j’ai du mal à finir les courses, dès qu’elles sont un peu longues…

Anne : ah ben c’est très, très dur quand on a une crampe c’est… çà fait très, très mal…

Serge : Alors, je voulais savoir si tu connaissais quelque chose, parce que j’ai entendu parler de créatine ?

Anne : oui, on en a entendu parler, donc en fait, c’est que çà repose sur un principe bio chimique, c’est qu’en fait dans le corps, y a l’énergie en fait qu’on peut développer c’est grâce à une molécule qu’on appelle l’ATP.

C’est une abréviation, en fait, ATP pour Adénosyne tri phosphate.

Mais ce qui est très important, c’est le phosphate !

Et en fait on a une réaction qui se fait dans le corps avec de la créatine sous forme phosphatée, donc la créatine phosphate qui va pouvoir se transformer en créatine toute seule, mais plus de l’ATP.

La créatine, elle est très importante parce que du coup elle permet de recharger son muscle en ATP, donc de pouvoir faire un effort qui est beaucoup plus long puisqu’on peut fournir de plus en plus… d’énergie, puisque l’ATP, c’est ce qui fourni l’énergie… Voilà, en fait la créatine permet de recharger son stock en ATP, et elle permet aussi, dès qu’on se met après au repos, on va recharger grâce à la créatine son taux de créatine phosphate, pour pouvoir justement quand on se remet à l’effort, pouvoir faire beaucoup d’ATP !

La créatine est pas mal utilisée, parce que çà permet aux sportifs d’avoir une énergie qui est considérable par rapport aux autres vu qu’ils peuvent créer de plus en plus d’ATP, et en plus çà permet de se recharger très vite…

Serge : est-ce qu’on peut considérer çà comme du dopage alors ?

Anne : ah ben oui, on peut considérer çà comme du dopage !

Serge : oui mais je ne suis pas convaincu que ce soit sur les listes anti-dopage.

Maintenant c’est vrai que surtout en cyclisme, on parle beaucoup d’EPO…

Anne : disons que nous, le prof nous en a beaucoup parlé… de la créatine

Serge : Et qu’est-ce qu’il disait ?

Anne : ben lui, il disait que… on peut pas vraiment la considérer comme un dopage vu que la créatine c’est une molécule naturelle, enfin qu’on trouve dans le corps… enfin, c’est pas comme si on prenait vraiment une substance qu’on ne trouve pas dans l’organisme.

La créatine elle est quand même synthétisée dans l’organisme, donc c’est quand même une molécule qui est bio chimique, donc c’est… ben d’un côté c’est un peu du dopage parce que on prend quelque chose en complément mais c’est pas un produit comme… ben je sais pas, je ne m’y connais pas en dopage donc je sais pas du tout les produits qu’on peut trouver, mais y a certainement des produits qui ne sont pas trouvés dans l’organisme.

D’ailleurs je pense que la créatine on peut pas la détecter vu que y en a dans le corps… après, je m’avance pas, je ne suis pas sûre de ce que j’avance mais…

Serge : mais après c’est une histoire de taux je pense puisque l’EPO, c’est pareil.

L’EPO on la fabrique naturellement !

Ils ont considéré que en dessous de cinquante pour cent, ils considéraient que c’était de l’EPO naturelle, et dès qu’ils avaient un taux supérieur, ils considèrent que c’est parce qu’ils ont utilisé de l’EPO…

Anne : voilà, ben je pense que la créatine çà doit être la même chose.

Serge : la créatine, elle était beaucoup utilisée au rugby.

Les Anglais, ils l’ont autorisée très, très vite.

Les Anglais, ils étaient beaucoup plus costauds, baraqués…

Anne : oui, on a eu la preuve dimanche dernier !

Serge : … que les Français, oui mais enfin depuis les choses ont changé puisque…

Anne : la créatine n’est pas autorisée en France en tout cas.

Serge : je sais qu’aussi les français en avaient fait l’expérience, l’équipe de foot, quand ils avaient fait la coupe du monde 2002 qui était organisée par le Japon et la Corée du Sud, c’était les deux pays qui avaient organisé.

Et en fait, les Français qui étaient les tenants du titre, ils avaient dû faire un match de gala contre la Corée du Sud, avant la coupe du monde, mais quatre cinq jours avant la coupe du monde.

Ils les avaient rencontrés quelques années auparavant, et les Coréens, c’était des petits gabarits, ils n’étaient pas très costauds, et là ils avaient tous pris beaucoup de muscles, ils étaient très, très costauds, et en fait il s’avère que ils avaient beaucoup utilisé la créatine entre autre, peut-être autre chose, mais en tout cas la créatine…

Anne : disons que si elle est interdite en France, par rapport aux autres pays, on peut considérer que les autres se dopent !

Serge : chaque pays fait un petit peu ce qu’il veut… à la limite, pour résumer, tu peux faire un effort plus longtemps, et tu dépenses moins de… ou tu compenses les pertes d’énergie par cette créatine…

Anne : par cette créatine tu peux compenser parce que tu refabriques beaucoup plus vite ton muscle !

Serge : merci pour le cours !

Anne : ben de rien…

Serge : bon ben écoute, je vais te laisser !

Anne : oui…

Serge : et puis bonne semaine et puis…

Anne : merci, toi aussi…

Serge : merci, à très bientôt alors ?

Anne : à très bientôt !…

Serge : bye, bye !

Anne : bye !

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s