Marianne & Serge – Dolphin Slaughter, Part 1

Study this episode and any others from the LingQ English Podcast on LingQ! Check it out.

Marianne and Serge talk about the dolphin slaughter in Japan.(Marianne et Serge parlent du massacre des dauphins au Japon.)

Marianne : bonjour Serge

Serge : bonjour Marianne

Marianne : comment vas-tu aujourd’hui ?

Serge : eh bien, çà va bien !

Et toi ?

Marianne : très bien !

Alors, notre météo d’aujourd’hui !

Serge : çà n’arrête pas d’être beau.

Cà en devient lassant presque…

Marianne : lassant ?

Serge : tellement il fait beau et chaud.

Non mais on a un mois de septembre extraordinaire !

Déjà le mois d’août était extraordinaire…

Marianne : c’est très bien !

Serge : quand je dis c’est lassant, je plaisante parce que c’est vraiment, vraiment très agréable.

Marianne : tu as intérêt !

Serge : oui, surtout qu’il ne fait pas trop lourd maintenant.

En septembre, il fait meilleur… octobre pardon puisqu’on est en octobre…

Marianne : oui, oui c’est vrai.

Serge : je ne me souviens même plus quand il a plu la dernière fois, tellement c’est vieux.

Non, vraiment très agréable, super, super temps !

Marianne : çà c’est agréable, moi je trouve que c’est la meilleure saison.

Parce qu’il fait pas trop froid, pas chaud, pas trop chaud !

Donc, c’est impeccable.

Donc à peu près, on a le même temps, entre le nord et le Sud.

Serge : oui je crois que la France là, elle est bien protégée en ce moment par l’anti-cyclone…

Marianne : bon, après cette petite page météo…

Serge : oui…

Marianne : alors il y a quelques jours, je t’ai envoyé un diaporama sur les fleurs d’Australie…

Serge : oui.

Marianne : et le message que tu m’as répondu, m’a fait penser à un reportage que j’avais vu quelques temps avant… bon çà n’a rien à voir, mais ta réponse était que quelque chose comme : nous vivons dans un endroit très beau…

Serge : oui, fantastique…

Marianne : fantastique et que malheureusement les gens ne le respectent pas assez, ou ne voient pas… je ne sais plus exactement les paroles que tu avais écrit, mais cela m’a fait penser à un… c’est un débat qu’il y a eu à la télévision.

C’est sur le massacre de dauphins qui a lieu à Téji au Japon ; c’est une baie qui est située au Japon.

Il y a eu un film documentaire qui est sorti cet été, donc c’est The Cove, et ce documentaire a été fait pour montrer au monde ce massacre dans cette baie.

Tout est caché, le site est interdit au public.

Et tous les ans en cette période, y a des milliers de dauphins qui sont massacrés.

Donc ils disent à peu près dans les vingt, entre vingt et vingt-cinq mille dauphins.

Alors la raison en serait liée au film Flipper.

Donc ils rechercheraient deux ou trois dauphins, je ne sais pas sur quelles caractéristiques, mais ils rechercheraient à peu près deux ou trois dauphins pour les envoyer dans des dolphinariums.

Et puis malheureusement, tous les autres dauphins qu’ils rabattent dans cette baie, au lieu de les relâcher parce qu’ils n’ont aucune utilité, ils les massacrent !

Serge : ah bon ?

Marianne : oui !

Serge : pour le plaisir ?

Marianne : je ne voie pas vraiment la raison.

Ils vendent quand même la viande.

Mais çà rapporte peu !

Parce que si un dauphin, quand ils vendent un dauphin dans un dolphinarim, çà leur rapporte à peu près cent mille dollars chacun, alors que la viande c’est cinq cent dollars chacun.

Ils en recherchent deux, trois, çà va dans un dolphinarium, ok !

Mais on relâche les autres !

Y en a des milliers !

Quand ils disent vingt-trois mille dans, chaque année qui sont… Enfin entre vingt et vingt-cinq, çà doit pas être bien défini quand même mais, massacrer comme çà !

Et dans ce reportage donc, les personnes qui ont fait ce documentaire, ont essayé de le tourner légalement, mais vu que c’est interdit, donc çà été fait de nuit, et ils ont été… c’est des personnes qui faisaient de l’apnée.

Donc ils allaient dans cette baie, et ils ont réussi à mettre des caméras cachées.

Donc y a eu tout un système pour filmer et prouver aux gens que çà existait parce que apparemment, même les Japonais ne seraient pas au courant.

Donc il y a le gouvernement Japonais, enfin y a des responsables Japonais qui ont acheté ce film, mais les associations, des ligues, tous ceux qui sont concernés par ce film, maintenant vont surveiller que ce film a été acheté pour le diffuser aux Japonais, et non pas pour le cacher.

Et la viande, aussi j’ai lu que la… parce que y a le documentaire aussi on en parle pas mal sur Internet, la viande serait vendue dans les écoles !

Et les petits écoliers évidemment ne savent pas qu’ils mangent de la viande de dauphin.

Et les massacres comme çà, moi je trouve que c’est un scandale, moi çà me révolte !

Parce que on peut dire, certaines personnes peuvent dire que l’homme a été crée carnivore, là-dessus je suis d’accord.

On mange de la viande, moi-même je ne suis pas végétarienne !

Mais il y a une certaine façon de tuer les animaux, enfin les animaux que l’on mange.

Et quand on voit la façon que certains hommes traitent ces animaux, comment ces animaux sont tués, moi je trouve çà écoeurant et je trouve même que des fois on devrait faire pareil à ces hommes-là !

Le but n’est pas de se nourrir, le premier but est de trouver quelques dauphins à envoyer dans des dolphinariums !

Le reste, ils n’ont qu’à les relâcher !

J’ai vu dans ce documentaire comment… bon ils n’ont pas montré le massacre, mais ils ont montré comment ils les rabattent, comment… enfin moi çà me révolte quelque chose comme çà !

Serge : oui, ils étaient déjà réputés pour la chasse à la baleine !

Marianne : oui.

Serge : parce que je crois que c’est… ils ne sont pas les seuls, mais bon, les Japonais refusent absolument de limiter leur chasse.

Ils vont outre les interdictions parce que pendant un certain temps, il me semble que çà avait été interdit mais je crois que c’est pas les seuls mais enfin !

Et dans le même ordre d’idées, mais il existe aussi un massacre avec les requins, mais là c’est même encore plus cruel, c’est qu’ils sont chassés uniquement pour leurs ailerons, qui sont après utilisés pour, la soupe d’ailerons de requins apparemment est réputée, pour ses vertus soit disant aphrodisiaques, enfin des bêtises !

Bref… ils leur coupent l’aileron sur l’animal vivant !

Ils lui coupent l’aileron et la queue et ils le rejettent vivant dans la mer.

Et le requin agonise bien sûr !

Et puis comme un requin, il faut toujours qu’il nage sinon il meurt, donc en fait il s’étouffe et… et puis sans compter qu’après il est la proie des autres parce qu’avec le…

Marianne : bien sûr !

Serge : le sang et tout çà et… enfin c’est horrible !

C’est à peu près dans le même ordre d’idées, c’est-à-dire c’est des massacres presque gratuits.

Marianne : comme les éléphants !

Les éléphants qui sont tués juste pour leurs défenses !

Serge : oui, pour l’ivoire !

Marianne : c’est comme pour les baleines que tu as parlé tout à l’heure !

Que les Japonais ou d’autres personnes mangent des baleines, bon d’accord, mais ce qu’il y a… que ce soit n’importe quel poisson ou animal, çà doit être quand même régulé.

Parce que si la chasse, la pêche se fait dans des proportions trop grandes, il ne peut pas y avoir de renouvellement !

Donc si ils tuent toutes les baleines, il n’y en aura plus !

Serge : oui parce qu’ils trichent beaucoup sur les quantités parce que c’est très lucratif donc… l’homme scie la branche sur laquelle il est assis et… c’est stupide.

Le plus gros prédateur, hein c’est bien connu, hein c’est l’homme.

En général, les animaux tuent pour se nourrir ou pour se défendre.

Ils ne tuent pas pour tuer, et on a l’impression que l’homme effectivement tue pour manger aussi, mais dans ce genre de situation là, comme tu dis les dauphins, c’est évident, c’est pas pour se nourrir, c’est pour récupérer trois ou quatre dauphins, et après c’est… je suis sûr qu’il y a un gaspillage énorme, ils en tuent, et puis ils laissent pourrir !

Marianne : oui puisqu’il y en a tellement en plus que la viande elle est pas chère !

Mais il y a aussi cette, je sais pas, çà doit être cette mentalité de penser : ce sont des animaux, alors… faut pas les traiter… ben ce sont des êtres vivants !

C’est pas des êtres humains, mais ce sont des êtres vivants !

Donc il y a une certaine façon de les traiter, même si ce sont des animaux, qui, à la fin, doivent servir à nous nourrir !

Serge : oui, ils sont voués à çà bien sûr !

Marianne : d’ailleurs il est, il a été dit, oh je sais plus, mais il y a plusieurs années, j’ai entendu çà : que la viande d’un animal qui a été mal traité, avant…

Serge : est immangeable !

Marianne : de se faire tuer.

C’est pas que la viande est immangeable, mais c’est que la viande est plus…

Serge : plus dure !

Marianne : voilà, elle est coriace !

Plus dure !

Serge : oui, oui elle est très coriace.

Oui, bien sûr, ben le stress, surtout sur, au niveau des abattoirs !

Ils avaient soulevé le problème au moment du transfert des animaux !

Ils sont entassés dans des camions et ils sont déchargés, ils les poussent à la pique pour les faire descendre plus vite, toujours pour une histoire de gagner du temps donc de l’argent donc…

Marianne : ou alors ils prennent une espèce de grue là… bon c’est horrible.

Ou alors les… comment… les poulets !

Quand ils sont entassés là, dans… Moi je dis que les poulets élevés comme çà, ce sont des poulets de camp de concentration !

Y a pas d’autre mot de toute façon parce que c’est çà.

Et quand tu achètes un poulet qui est élevé en batterie, de cette manière… de toute façon, tu prends une cuisse, t’as qu’à la secouer et la viande, elle tombe toute seule hein !

Et je sais pas si tu as entendu çà, mais c’est pas si vieux, il y a deux personnes, je crois que c’est un couple qui a été arrêté parce qu’ils ont mis le feu à un chien, je sais plus si c’est leur chien.

Serge : ah bon ?

Marianne : oui !

Et puis le petit chien, il a été recueilli par une autre personne et ils ont montré des photos de ce chien.

Mais c’est horrible !

Comment on peut faire çà ?

Alors je sais pas exactement quelles sanctions ces deux personne ont eues ?

Serge : maltraitance à animal, bon çà doit pas aller chercher bien loin puis que quand tu maltraites ton enfant, je trouve que les peines ne sont déjà pas très lourdes, alors j’imagine pour un animal, c’est certainement une grosse amende à la rigueur, et puis après bon, je ne pense pas que ce soit une peine très importante, je sais pas.

Les animaux je te dis, à part pour manger et se défendre, que ce soit par peur ou… je ne pense pas qu’il y ait un exemple d’un animal qui tue pour le plaisir !

A part l’homme, oui, je ne vois pas trop qui est capable de faire çà alors bon… Non, c’est vrai, c’est assez écoeurant.

Et puis y a des exemples partout, partout.

Y a une coutume en Italie pour la chasse au thon, je ne sais pas si tu as vu.

Marianne : au thon ?

Serge : oui le thon bleu.

Donc c’est des animaux quand même très, très important C’est aussi gros, voire plus gros qu’un dauphin.

Et en fait ils sont, de la même manière ils sont rabattus par des filets, ils sont ramenés dans une… on va dire une piscine naturelle faite avec des bâches.

Donc il y a l’eau de mer qui est entrée dedans, les thons sont prisonniers, et après, ils relèvent un petit peu la bâche, et tout autour, il y a des gens avec des gros pics !

Ils plantent en fait le pic, et c’est celui qui va sortir le plus grand nombre de thons !

Tu as des thons qui font plus de cent kilos, parce que c’est des animaux énormes !

A la fin c’est plus de l’eau de mer, c’est du sang quoi, c’est une piscine de sang.

C’est une coutume en Italie, et tu ne peux pas aller contre.

Marianne : oui, comme en Espagne la corrida.

Serge : la tauromachie oui.

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s